dans l’actu
médicale
>
>
Antiostéoporotiques : pas plus d'un an de congé médicamenteux
Rhumatologie

Antiostéoporotiques : pas plus d'un an de congé médicamenteux

Les femmes âgées qui interrompent leur traitement bisphosphonate contre l’ostéoporose sont plus à risque de fracture de hanche et ce risque croît avec la durée de l’interruption.
Antiostéoporotiques : pas plus d'un an de congé médicamenteux
Pour pouvoir accéder à cette page , vous devez vous connecter :