Aspirine : "Ces résultats ne remettent pas en cause la prescription chez les patients âgés"

Sans protection gastrique, l’utilisation d’aspirine en prévention secondaire induit un risque d’hémorragie, sous-estimé, chez les plus de 75 ans.

Pour pouvoir accéder à cette page, vous devez vous connecter.


JDF